Navigation | II/. Critères d’une maison écologique

  • Album : Maisons alsaciennes traditionnelles
    <b>cimg1339.jpg</b> <br />

Recherchez aussi :

Catégories

  • Pas de catégorie

II/. Critères d’une maison écologique

 

Aujourd’hui la maison écologique, aussi appelée « maison passive », est une maison qui s’inscrit dans le cadre du développement durable et des économies d’énergie. Une maison écologique va utiliser à son avantage le climat et l’environnement du lieu où elle est bâtie. Cet objectif est atteint simplement par le biais de sa conception structurelle (matériaux et forme du bâtiment), si possible plein sud et par la mise en oeuvre de matériaux dits « actifs »(capteur solaires de chauffage, pompe à chaleur, etc…). C’est une conception de bon sens, appuyée de réflexion menant à une alternative au chauffage conventionnel et à la climatisation. Il faut noter qu’il n’existe pas de maison « bioclimatique » de manière absolue. Les options architecturales à prendre seront différentes selon le climat ou la latitude, le savoir faire local, les besoins de ses habitants, voire même la culture humaine… De la même manière que la nature a besoin de sa biodiversité, il n’existe donc pas de solution universelle pour l’habitat.

D’après l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (http://www.ademe.fr), les maisons naturellement isolées sont différentes des maisons mal isolées aujourd’hui. Une maison ne bénéficiant pas de technologie écologique présente un fort taux de déperdition de chaleur. En effet, cette chaleur est le plus perdue au niveau des toits, des murs et des fenêtres. Les technologies actuelles permettent une optimisation de l’isolation, mais les maisons à colombages ne pouvaient pas en bénéficier  à une époque où ces dernières étaient inconnues.  Cependant bien que « rustiques », la maison à colombages était naturellement isolée grâce aux matériaux utilisés.Dans une maison à pans de bois, les fenêtres sont plus petites afin d’éviter la déperdition de chaleur.

Les matériaux étant plus proches (niveau local), l’impact écologique (transport) est moins important.

Le chauffage au bois souvent utilisé dans ce type d’habitation et le premier moyen de chauffage à l’époque, est plus écologique, car le taux de CO2 (gaz carbonique à l’origine de l’effet de serre) rejeté est le même que si le bois se décomposait dans la nature.

Les murs épais (20 à 30 cm) permettaient également un meilleur maintient de la chaleur à l’intérieur de l’habitation.

 

Par tpe1eres7 le 13 février, 2009 dans Non classé

Laisser un commentaire

Le blog secret de Jean Loui... |
oganisation |
SCIENCES PHYSIQUES EN PSI2 ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les informations apportées ...
| UAM Faculté des sciences de...
| Marilena